Symbolique du 4th Cavalry.


 
LE 4th CAVALRY GROUP

Les hommes du 4th Cavalry furent l''avant garde des forces armées américaines au moment de la libération de notre département. Nous avons choisi de leur rendre hommage en représentant leur unité.

symbole-4th.jpg

 

Son histoire prend racine lors de la guerre de sécession au 19ème siècle. C'est au cours de cette page d'histoire que l'insigne cousu sur notre manche prend forme. Il rappelle les victoires triomphantes des cavaliers face aux sudistes et les tristes faits d'armes des guerres indiennes.

En 1917, alors que la guerre fait rage en Europe et que les États-Unis entrent en guerre contre l'Allemagne, le 4th Cavalry est chargé de surveiller la frontière mexicaine et ne participe pas au conflit.

Les années de l'entre-deux-guerres marquent un tournant remarquable avec l'essor de la mécanisation et les interrogations quant aux nouvelles doctrines de combats. Alors que les USA restent précaires concernant leur arsenal militaire mécanisé, la guerre éclate en Europe en 1939. Le monde découvre la « guerre moderne », l'utilisation combinée des blindés, de l'aviation et de l'infanterie.

106-m8-1a4cr-b.jpgL'outil industriel américain se met en marche et l'armée s'équipent de matériel mécanisé à l'instar des unités de cavalerie. Devenu un régiment mécanisé, le 4th Cavalry effectue des manœuvres jusqu'en janvier 1943 où il quitte Fort Meade pour le désert de Mojave et embarque en décembre 1943 à destination du Royaume-Uni.

Les hommes prennent part au débarquement en Normandie. Ce sont d'ailleurs certains d'entre eux qui foulent en premier le sol français occupé sur les îles de St Marcouf aux large de Utah Beach. L'objectif atteint avec succès, le flanc de l'attaque vers la plage est sécurisé. Ensuite les cavaliers rejoignent les forces sur le continent afin d'apporter un soutien appréciable aux parachutistes largués dans la nuit.

23-louie-hauer-kochan-egner-elk-eagle-neilson-9.jpg

Au cours de la « guerre des haies », les cavaliers apportent leur puissance de feu, assurent les jonctions, exploitent les brèches créées dans le front ennemi. Ils participent à l'offensive sur Cherbourg et la percée vers la Bretagne lors de l'opération Cobra. Enfin ils franchissent la Seine. Sans cesse à la poursuite des Allemands ils doivent ralentir leur progression car le ravitaillement manque... Les Ardennes sont à portée de mains.

 

Libération des Ardennes


Le 3 septembre, le 4th Cavalry Group et les unités qui   lui sont rattachées se regroupent au sud de Maubert-Fontaine. L'armée allemandes en retraite n'oppose aucune résistance. Toutefois, une concentration des forces allemandes est signalée autour de Charleville. Face à cette menace, le 87th Armored Field Artillery battalion apporte son soutient au 4th Squadron pour libérer la localité. La Troop B du 24th Squadron, arrivée par le Nord, se dirige vers Mezières mais la plupart des ponts sur la Meuse sont 10-charle22-1.jpginutilisables. Seule la partie Est de Mezières (entre le pont des Deux Villes et la Meuse) est accessible. Cependant, c'est la Troop B qui parvient la première au centre ville.

Arrivant par le Sud, les hommes du 4th Squadron sont également bloqués par la Meuse. La Troop C est contrainte de contourner la ville par Warnécourt et effectue la liaison avec le 24th. Les allemands se manifestent alors par des tirs depuis les hauteurs du plateau de Bertaucourt. Les obusiers M8 du peloton E les prennent à partie et les tirs cessent rapidement. Nous sommes le 3 septembre 1944, Charleville est libérée. Les unités de pointe progressent rapidement en laissant des unités ennemies derrières elles et les Troops B et C sont chargées de sécuriser les rives de la Meuse entre Mézières et Flize.

09-charleville.jpgLe 4th Cavalry Group laisse le rôle à d'autres unités de réduire les poches de résistance ennemies et reçoit l'ordre de se regrouper dans la région de Philippeville. Le 3 septembre au soir, le 4th Squadron pénètre en Belgique, traverse Couvin et atteint le point de regroupement. Dès le 4 septembre, des éléments du 87th Armored Field Artillery battalion pénètrent en Belgique à leur tour par l'axe Rocroi, Gué d'Hossus, Couvin.

 

 Vers le coeur du III Reich

La progression continue et parfois au prix fort mais les alliés parviennent à entrer au cœur du III Reich. Cependant les lignes de communication et de ravitaillement s'allongent et la ligne de front se fige. Le 4th Cavalry se trouve alors, le 19 septembre 1944, face à ligne Siegfried sur les rives de la Warche. La situation est critique. Les cavaliers accusent le poids de contre-attaques allemandes tout en étant incapables de riposter par manque de ravitaillement mais tiennent leurs positions. A la mi-novembre, la relève se présente et les hommes prennent la direction d’Aix la Chapelle pour profiter de quelques jours de repos avant de subir la sanglante épreuve de le forêt d'Hürtgen.

photo-68-f-woj-wrecked-jeep-1.jpg

Au coeur de cette forêt dense et escarpéees, les combats sont violents et les pertes sont élevées. Le 22 décembre, après la conquête du village de Bogheim, le 4th Cavalry quitte le front, appelé en renfort au sud de la Belgique pour faire face à l'opération Herbstnebel. Les alliés accusent le coup mais réussissent à stopper les troupes de l'Axe. La dernière offensive allemande d'envergure à l'ouest se solde par un échec cuisant. Le mois de janvier se termine et la bataille des ardennes prends fin. De durs combats s'annoncent vers le cœur de l'Allemagne nazie.  

Après le massif boisé de l'Ardenne, les cavaliers traversent la Roer et s'engagent dans la plaine de Cologne fin février. Les soldats allemands se battent désormais sur le sol de la mère patrie et leur résistance n'en est que plus déterminée. L'intensité des affrontements augmente mais l'avance se poursuit. Le Rhin est atteint le 5 mars. Les jours suivants, les cavaliers patrouillent aux abords du fleuve et renforcent la tête de pont de Remagen où un pont intact à été découvert ! Un calme sommaire règne à  cet endroit du front. Hommes et machines reprennent leur souffle avant de prendre part à la bataille de le Rhur. 

14-charles-wagner-17-tank.jpg

Les forces alliées projettent d'encercler l'ennemi dans un vaste mouvement de tenaille. Le 4th Cavalry prend part à la manœuvre et dès le 27 mars il s'élance vers le nord. Les tirs de fameux « 88 » allemands et de Panzers freinent la progression mais n'empêchent pas la jonction des alliés. Début avril, le reliquat de l'armée allemande se retranche et cause de violents combats comme à Zellerfeld. Puis, les cavaliers sont assignés à leur dernière grande mission : éliminer la résistance dans le massif de Harz. Enfin le 8 mai, date de la capitulation de l'Allemagne Nazie, le 4th Cavalry atteint Leipzig.

 

Après la victoire, les Etats-Unis, L'Union Soviétique, la Grande-Bretagne et la France, se partagent la dépouille du III Reich. Le 4th Cavalry Group devient alors le 4th Constabulary Regiment basé au Camp McCauley à Hoersching, près de Linz (Autriche). Le 4th Constabulary Squadron est stationné à Wells et le 24th à Ebelsburg. Jusqu'en 1949, ils exercent des missions de sécurité et de maintien de l'ordre. Puis, après la dissolution du 4th Constabulary Regiment, les deux squadrons redeviennent des cavalry squadrons et leur désignation va changer plusieurs fois de dénomination au cours des années 50. Finalement, en 1957, le 4th Cavalry renaît. Il participera à la guerre du Viet-Nam et à un conflit bien plus proche de nous : la guerre du Golf. 

 

Le 4th Cavalry Group existe toujours sous le nom de 4th Cavalry Regiment. Les recherches en cours permettront de vous donner un aperçu plus complet des campagnes menées par les cavaliers depuis la fin de leur présence en République Fédéral d'Allemagne jusqu'à aujourd'hui.

Commentaires (4)

1. alain charlot 16/04/2011

très bonne entrée en la matière. Vous devez continuer cet historique notamment sur la libération de charleville et de la vallée de la meuse. J'ai des photos de véhicules américains mais les marquages sont effacés ou occultés par la censure militaire pour éviter de situer les divisions américaines sur le front(!).
Je connais bien votre association pour avoir fait en 2004 une expo statique en septembre.
Je possède plus de 20000 photos sur la seconde guerre mondiale et notamment sur les fortifications de 1939-1940. Un livre est enpréparation
Au plaisir de vous lire à nouveau

2. VANOVERSCHELDE 03/02/2011

la 4th cavalry a-t-elle intervenuen de la bataille ardennes ? si oui a quel endroit merci pour une réponse

3. Massut pierre marie (loustic) 21/11/2010

a quand la suite...

4. Gerard Mensoif 05/03/2009

Super la premiére partie de l'historique du 4Cr.
J'attends avec impatience la suite. (Ardennes, Allemagne)

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site